Dans la "cité blanquetière", un goudil est en terre d'élection. Mais si l'un d'eux a su garder la ligne politique, il n'a pas pêché d'électeurs.

Quelques-uns ont taxé tous ces projets de foncièrement coûteux. Mais d'autres y ont vu des innovations "Particulièrement Réussies en Audace Expansionniste". Lesquelles ? Celles du bon berger, bien sûr, à savoir le candidat "Carnavalier" et ses colistiers. Signalons qu'il a le nez fin pour sentir d'où vient le vent. C'est pourquoi, en tant que candidat à l'investiture de lui-même, il a inscrit dans son programme l'installation de 750 éoliennes sur le Taïch. "Comme ça, je ne serai plus obligé de lever le petit doigt chaque matin pour savoir d'où viennent les rafales, qu'elles soient de droite ou de gauche quoique au centre elles ne me gênent pas", a-t-il déclaré à Gérard Manvussa, notre petit reporter. Comme quoi ce fécos ne manque pas de souffle. Et en prime, il a annoncé la construction d'une usine de masques et de confettis, autant d'instruments qu'il est prévu de transporter dans des cars à bennes.

 

  • Un nœud... pape

Quant à l'ancienne clinique Saint-Martin, elle abritera une usine de mini-strings. Mais on ignore si son futur PDG saura tirer toutes les ficelles (du métier) même s'il s'y connaît en nœuds. "En nœud... pape", a mystérieusement ajouté le candidat carnavalier. Dimanche, il en a profité pour venir distribuer son programme. Il propose notamment de délocaliser le musée de carnaval à Bugarach et d'installer le siège de la "communauté de communes mesures" dans l'ancienne usine de cartonnages. Mais apparemment, ce candidat Goudil n'a pas cartonné dans les urnes. D'ailleurs, en le voyant débarquer dans un bureau de vote, certains sont restés sans voix, muets d'étonnement rigolard. (article de La Dépêche du 26 Mars 2013