INTRODUCTION 

Il n’y aurait pas de fécos sans les «Airs de fécos », c’est à dire des mélodies et des orchestrations spécifiques, consacrées et immuables. Ces Airs sont joués par un groupe de musiciens et c’est en entendant ces airs que le Limouxin s’anime du « pas de fécos ».

 

 

LE RYTHME

L’air de fécos s’articule sur un rythme ternaire, c’est le 6 / 8 par excellence, un rythme que l’on peut qualifier de Méditerranéen puisque les folklores de tout le pourtour du Mare Nostrum y ont amplement puisé, tant du côté Nord-Africain que Sud européen.

On trouve bien quelques rythmes binaires (des 2/4) dans nos fécos, mais attention, ils sont très rares et surtout ils ne sont joués que pour les « Tours de onze heures » c’est à dire une sauterie rapide qui, avant midi, annonce les fécos pour le soir, et n’est pas en soi une sortie de fécos.

Les fécos c’est le soir, avant et après souper. (Sachons qu’à Limoux on soupe quand les Parisiens dînent). Il y a des airs « d’avant souper » un peu plus enlevés et tapageurs, et il y a des airs « d’après souper » un peu plus lents et doux. Mais beaucoup d’airs conviennent aussi bien avant qu’après souper.

Jean GARRIGUE 12-02-1987  à suivre...